Pierre Carry, formateur et professeur en psychologie du sport à l’école Peyrefitte Sport, nous explique en quoi la psycho-pédagogie s’avère être une alliée de taille dans la pratique et l’enseignement du sport.

Du sportif au formateur…

Titulaire d’un Brevet d’État de Judo Jujitsu et d’un Master en préparation physique, mentale et réathlétisation, Pierre Carry a longtemps pratiqué le judo à un niveau national avant de rejoindre le monde professionnel en tant que préparateur sportif. Spécialisé en judo et en danse sur glace, il entraîne des sportifs de haut niveau en France et à l’international. Il élargit par la suite son champ d’actions en entraînant des sportifs dans des domaines variés tels que le golf, le football, le handball, la boxe ou encore le squash. Fort de ces rencontres, il développe un intérêt tout particulier pour la psychologie du sport qu’il décide d’enseigner en 2008 au sein de l’école Peyrefitte Sport.

Pierre Carry, enseignant et formateur Peyrefitte Sport
Enseignant en psycho-pédagogie sportive et préparateur formations BPJEPS.

Pierre, qu’est-ce que la psycho-pédagogie sportive ?

Pierre : « La psychopédagogie est l’étude scientifique d’un enseignement délivré en termes de contenus et de comportements. Il s’agit d’une discipline essentielle et indissociable à toutes formations sportives amenant à devenir coach, éducateur ou encore préparateur sportif. En effet, les étudiants en BPJEPS APT (Activités Physiques pour Tous) ou BPJEPS AF (Activités de la Force / Forme) seront amenés à encadrer d’autres personnes, que ce soit des enfants ou des adultes. Il faut donc qu’ils soient en mesure d’adapter leur intervention à chacun, en particulier pour capter leur attention et maintenir en permanence leur motivation. »

Comment réussir à enseigner à plusieurs personnes tout en prenant en compte la personnalité de chacun ?

Pierre : « C’est justement ce que l’on apprend en cours de psycho-pédagogie du sport. Pour réussir à capter l’attention d’un groupe de personnes, il existe des modèles. La méthode VARK par exemple qui englobe différents modes d’apprentissage : Visuel / Audition / Lecture / Kinesthésique. Avec une approche transversale, le coach peut adapter son intervention en se servant de différents capteurs d’attention pour toucher le maximum de personnes. Par exemple, lors d’une séance de sport je peux me servir d’un tableau, distribuer un polycopié, répéter mes consignes à l’oral tout en intégrant une démonstration physique. Ainsi, je fais passer mon message de différentes manières pour être sûr de toucher et de faciliter l’apprentissage de mon auditoire. »

Face à un public qui remet entre vos mains son corps/sa motivation, comment gérer son stress et ses émotions ?

La technique du coping

Pierre : « Gérer son stress fait partie de l’apprentissage d’un futur coach/entraîneur/ préparateur sportif. À l’école Peyrefitte Sport, nous apprenons à nos élèves à limiter au maximum les facteurs de stress potentiels. Par exemple, pour les jeunes coachs le stress s’assimile très souvent à la nouveauté : du lieu, du client, de la pratique ou encore des résultats escomptés. Pour cela, il existe là aussi des techniques précises telles que le coping qui consiste à dissiper les craintes liées à la « peur de l’inconnu » en intervenant en amont afin de démystifier l’événement. En se rendant sur le lieu ou en organisant une pré-rencontre avec le client, on peut limiter l’effet de surprise et anticiper les éventuelles problématiques qui peuvent se poser je jour J.

La relaxation

Outre le coping, nous travaillons sur différentes autres techniques pour aider à la gestion de l’anxiété et du stress, comme la relaxation et la respiration qui vont permettre de switcher d’une émotion à une autre. »

Pierre Carry, enseignant en psycho-pédagogie sportive à Peyrefitte Sport
Enseignant en psycho-pédagogie sportive et préparateur formations BPJEPS.

Comment faire face à l’échec en tant que coach/éducateur/préparateur sportif ?

La peur de l’échec…

Pierre : « Il faut contourner l’échec en se fixant différents types de buts. Cette méthode suivie par les sportifs de haut niveau consiste à se donner des buts maîtrisables se basant sur sa propre progression personnelle (« me suis-je amélioré(e) ? ») et des buts dits « d’égo » axés sur la comparaison aux autres. Par exemple, un sprinteur qui se focalise uniquement sur le résultat de sa course sera plus facilement en situation d’échec que son concurrent qui cherchera d’une part à être médaillé et d’autre part à améliorer son record personnel.

La blessure…

La blessure peut-être également vécue comme un échec. Dans ce cas précis, l’évaluation de la situation va être déterminante. Il va falloir ajuster ses objectifs en termes de performances, estimer le délai de guérison et limiter sa baisse d’estime et de confiance en soi en travaillant dessus et en veillant à bien s’entourer professionnellement et personnellement. »

Réussir à maintenir la motivation de son public sans jamais perdre la sienne. Est-ce tenable sur la durée ?

Pierre : « Pour rester motivé il faut déjà savoir pourquoi on pratique et quel est notre type de motivation ! Il est plus aisé de rester motivé si je pratique pour moi et pour mon plaisir personnel. Sans motivation il n’y aura pas suffisamment d’efforts et donc d’intensité. En cas d’échec, la tenacité sera très limitée. Dans ces conditions la stagnation voire l’abandon de la pratique sportive parait alors inévitable. C’est pour cela qu’il faut être en permanence à la recherche de nouveaux défis. Se contenter d’être meilleur n’est pas une stratégie efficace. Il faut repousser ses limites, se mettre « en danger » : aller hors de sa zone de confort. »

Quels conseils donneriez-vous à de jeunes diplômés qui démarrent leur vie professionnelle en tant que coach/éducateur/préparateur sportif ?

Pierre : « Maintenant qu’ils sont diplômés, il faut qu’ils aient conscience que leur formation ne fait que commencer. Nous leur avons enseigné les bases et c’est à eux maintenant de se confronter au terrain. Soyez curieux, cherchez constamment à progresser et restez ouvert d’esprit. »

Pierre Carry, formateur en préparation sportive et professeur de psychologie du sport à l’école Peyrefitte Sport programmes BPJEPS APT et BPJEPS AF.

Peyrefitte Sport : l’école des coachs et éducateurs sportifs

Site web

Facebook

Instagram